Projets de coopération (5)

Coopération et recherche bilatérale

PHC-TASSILI

Connu sous le nom de PHC-Tassili (Partenariat Hubert Curien Tassili), il s’agit d’un programme de coopération algéro-français qui soutient le développement d'une coopération scientifique de haut niveau. Il apporte un soutien financier à des projets de recherche établis conjointement par deux équipes de recherche, l’une française, l’autre algérienne sur une durée de 3 ans.  Le financement  porte, notamment, sur la mobilité de jeunes doctorants algériens et d'enseignants pour une habilitation au sein de laboratoires français d'une part, et de la mobilité de chercheurs français et algériens entre la France et l'Algérie d'autre part. Le PHC soutient la formation à la recherche par l’implication dans les projets d’un à deux doctorants du système LMD en cotutelle ou en codirection de thèse. Il aide à valoriser des recherches innovantes ayant un impact sur le développement durable, sur les filières et outils de production ou de transformation économique, et sur la recherche scientifique au niveau international.

Les objectifs du programme sont notamment de :

  • Favoriser les jeunes chercheurs porteurs de projet ;
  • Favoriser les femmes porteuses de projet ;
  • Favoriser la participation de doctorants et/ou de post-doctorants français et algériens ;
  • Favoriser les publications et co-publications qui impliquent au moins un jeune chercheur

La cotutelle doit être encouragée et la codirection reste obligatoire (1 à 2 par projet) – l’étudiant doit être inscrit en 1ère année de doctorat en Algérie au moment du dépôt du projet : ceci est un critère de recevabilité des projets.

Laboratoire Mixte d’Excellence Scientifique (LABEX-TA)

Ces   projets sont cofinancés (50 Milles DNT et 2 Millions DA par an) et accordés pour une période de 3 années. L’objectif à moyen et long terme du laboratoire mixte d’excellence algéro-tunisien est la constitution d’un pôle d'excellence algéro-tunisien de recherche et de formation de référence sur la thématique ciblée avec une ouverture sur des programmes ambitieux (H2020, PRIMA, etc.). La qualité des projets, leur apport à la visibilité et à la dynamique d’excellence sont déterminants. Sont notamment visés les projets permettant l’émergence de nouvelles thématiques de recherche, le renforcement de la formation doctorale et postdoctorale, l’accroissement de l’attractivité et de la visibilité internationale, l’émergence de projets transversaux associant plusieurs entités de recherche et le développement de la recherche partenariale en lien avec le monde socioéconomique (www.dgrsdt.dz).

Projets de Recherche-Développement Algéro-Tunisiens

Le programme vise à soutenir des projets de recherche-développement structurants répondant aux enjeux économiques et sociétaux visant notamment des retombées économiques et technologiques directes pour les deux pays en termes de valeurs ajoutées, d’emplois (accroissement, maintien de compétences), d’investissements (renforcement de sites industriels ou de services), ou d'anticipation de mutations économiques. La réalisation des projets doit comporter des activités de recherche, de développement et d’innovation en impliquant le secteur socioéconomique. L’implication de plusieurs équipes des deux pays est fortement encouragée (au moins deux équipes tunisiennes et deux équipes algériennes) ; l’implication d’au moins un doctorant algérien préparant sa thèse en régime de cotutelle ou de codirection et d’au moins un post-doctorant tunisien ; l'implication des partenaires socioéconomiques est fortement recommandée. Ces projets sont cofinancés (30 Milles DNT et 1 Million DA par an) et accordés pour une période de 3 années (www.dgrsdt.dz).

DEF (ou DPGRF)/CNRS 

Il s’agit d’un projet de coopération entre la France et l’Algérie dans le domaine de la recherche. Sa durée est de 2 années renouvelable une fois. Son principal objectif est la collaboration entre deux équipes de recherche. Son financement permet un nombre de mobilités de chercheurs. Ce programme est destiné à développer les collaborations de recherche scientifique dans tous les domaines scientifiques entre les deux pays. Il est réservé aux équipes de recherche constituées de chercheurs confirmés et de jeunes chercheurs. Les échanges s’effectuent dans le cadre d’un projet de recherche défini et déposé conjointement avec les partenaires français du CNRS.

Coopération et recherche multilatérale

 

PHC Maghreb

PHC Maghreb (PHC franco-algérien « Tassili », PHC franco-tunisien « Utique » et PHC franco-marocain « Toubkal ») encouragent à travers le PHC Maghreb les coopérations multilatérales en finançant conjointement des projets régionaux impliquant les 3 pays du Maghreb et la France. Ces projets sont financés pour une durée de 3 ans. Le PHC Maghreb est mis en œuvre en Algérie par le MESRS.

Le PHC Maghreb répond à trois objectifs principaux :

  •  Favoriser les collaborations et les échanges entre chercheurs et enseignants-chercheurs des quatre pays pour permettre de nouer des collaborations à long terme, de créer des réseaux, d'accéder conjointement à des réseaux internationaux existants ou de participer aux projets européens ;
  •  Soutenir la formation à et par la recherche par l'implication de doctorants et de post-doctorants dans les projets ;
  •  Aider à valoriser des recherches innovantes ayant un impact sur le développement durable, les filières et les outils de production ou de transformation débouchant sur le transfert et la valorisation des résultats.

Plusieurs équipes d'un même pays peuvent être associées au projet déposé, mais un seul porteur de projet par pays devra être identifié.

PRIMA

Ce programme vise à relever des défis communs affrontés par les pays de la zone méditerranée dans les domaines de la gestion de l’eau, les systèmes agricoles, et la chaînes de valeur agro-alimentaire. Il bénéficie d’un financement colossal fourni par l’union européenne et les Etats membres du consortium. Le consortium doit être composé d'une entité du sud de la méditerranée, une autre du nord et une troisième de l'une des deux rives.
Le secteur socioéconomique peut également être partenaire et bénéficier d'un financement, ce qui permettra de renforcer le lien entre l'université, les centres de recherche et l'industrie ou les autres acteurs économiques, et de résoudre des problèmes techniques et les transformer en opportunités d'investissement. (http://prima-med.org/calls-for-proposals/)

ERASMUS+

Le nom du programme est un rétroacronyme basé sur le nom du moine humaniste et théologien néerlandais Érasme (1469-1536), et c’est également l’acronyme de EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students. Erasmus+ est le programme de l'UE pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport pour la période 2014-2020. Erasmus+ finance la coopération et les échanges d'étudiants, de professeurs et de jeunes personnes entre l'Europe et d'autres régions du monde.

 

Mobilité Internationale de Crédits

Mobilités entrantes et sortantes entre universités partenaires

Pour étudiants : de 3 à 12 mois de formation ou de stage

Pour enseignants : de 5 jours à 2 mois de formation ou d’enseignement

Master Conjoint Erasmus Mundus

C’est un programme d'études dispensé conjointement par un consortium international d'établissements d'enseignement supérieur et, le cas échéant, d'autres partenaires ayant une expertise et un intérêt spécifiques pour le programme d'études. Il vise à :

- Favoriser l'excellence, l'innovation et l'internationalisation dans les EES,
- Renforcer l'attractivité de l'espace européen de l'enseignement supérieur,
- Améliorer le niveau de compétences et d'aptitudes des diplômés de Master et leur employabilité.

Renforcement des capacités dans le domaine de l'enseignement supérieur

C’est un programme qui favorise l'internationalisation et la modernisation de l'enseignement supérieur dans les pays partenaires à travers le renforcement des capacités. Il implique l’amélioration de la qualité de l'enseignement, le développement de nouveaux programmes et l’amélioration des politiques de réforme.

Action Jean Monnet

Elle a pour objectif de stimuler l'excellence, la recherche et la réflexion dans l'enseignement supérieur. Elle contribue à la création de groupes de recherche multilatéraux, de centres d'excellence ou chaires Jean Monnet, et des modules d'enseignement Jean Monnet.

Cotutelle internationale de thèse

  • La cotutelle de thèse est une disposition qui permet à un doctorant inscrit d'effectuer son travail de recherche sous la responsabilité de deux directeurs de thèse : l'un dans une université algérienne et l’autre dans une université internationale.
  • La cotutelle vise à favoriser la mobilité internationale des doctorants, à instaurer et à développer un échange scientifique entre les équipes de recherche algériennes et étrangères.
  • L'inscription en cotutelle internationale de thèse doit se faire au courant des de trois (3) premiers semestres de la formation. Elle doit répondre à des conditions préalables telles que les sources financement.
  • Avant sa validation par le chef d’établissement, le projet de convention de cotutelle internationale de thèse doit être soumis pour avis aux services concernés auprès du MESRS qui, pour les mobilités entrantes, considèrent les conditions d’admissibilité à la formation doctorale dans l’établissement d’origine par rapport à celles de la formation doctorale en Algérie où l’accès est sur concours.

Formation résidentielle à l’étranger

La formation résidentielle à l’étranger est une formation longue durée (supérieure à 06 mois), elle est obligatoirement adossée à des programmes de coopération internationale, des accords de partenariat et à des conventions interuniversitaires internationales. Elle concerne :

- L’ensemble des programmes nationaux tel que le PNE (Programme National Exceptionnel) et les programmes de bourses de coopération intergouvernementaux ;

- Les offres émanant d’institutions ou d’organismes étrangers reconnus.

 

Autres sources de financement de formations à l’étranger

 

19 mars 2018 By In Projets de coopération
Correspondance N°254/DCEIU/SDCB/2018 du 18 mars 2018    
19 mars 2018 By In Projets de coopération
Correspondance N°249/DCEIU/SDCB/2018 du 18 mars 2018.        
20 septembre 2016 By In Projets de coopération
Partenariats Hubert Curien (PHC Maghreb)
20 septembre 2016 By In Projets de coopération
Projets de Coopération Capacity Building (Ex. Tempus)
20 septembre 2016 By In Projets de coopération
Projets de Coopération (CMEP)

        

 
 
Relations Extérieures Coopération Internationale Projets de coopération